Campodipietra - Immigration au Canada

Le premier Campopietrese a immigré à Montréal en 1890, fut Dominico Lombardi (selon les ouï-dire).

En 1905 trois jeunes agés entre 15 où 16 ans: Giovanni Francalangia, Vincenzo Cefaratti e Giuseppe Mancini (Peppucce Cosavecchia). après s’être enfuis au injustices du duca Japoce. Ils mirent pieds au Canada, et arrivèrent à bord d’un navire sur lequel ils s’étaient embarqués clandestinement.

À propos d’origines, cherchons de découvrir celles des noms de famille campopietresi qui même ici font partie désormais, de notre vie quotidienne.

Selon l’historien Francesco Rossi selon l’anagrafe de l’année 1522:
Francesco Rossi, Ioanne Petrecchia, Biase di Cristofano, Ioanne Del Conti, Ioanne de Pilla, Pascale De Maio, Jacopo de Cicco, Angelo de Mariano Ansaleo, Cero de Rugiero, Angelo de Benedicto, Stefano Mangino, Donato Colasanti, Vito Pascivento, Cola Maczarano, Antuono Pasciventre, Donato Mariano de Cola Rosa, Ioanne de Martino, Antuono Colasanti alias Pilla, Guglielmo Santarello, Alessandro detto Fauziello, Angelo di Domenico detto Grosso, Dominico detto Ciarlozzo, Pietro Scricca, Antuono Ciarufo, Antuono de Mastro Martino.

Avec les années il y a des noms de famille qui se sont transformés et d’autres qui se sont rajoutés.

En 1658: Porzia Cesarotto vedova Angeloni, Criscento di Criscento, Antonio d’Avirro, Domenico Ricciardo, Giuseppe di Micco, Carulo Barile, Maruccia Antonaccio, Francesca vedova di Gio di Luca, Iacono di Maio, Mariano Bruno, Iacopo Palmiero, Angelo d’Agata, Noè Pavento, Angela Rossi, Domenico Carlone, Angela Carlozzo, Paulo Cefaratti, Bernardino Carriero, Francesco Lamenta, Angela di Santo, Ioanne d’Agata alias Ritone, Carlo di Cocco, Giambattista Perrotta, Ippolita Chiovitto, Nardo Mancini, Don Cosmo Rossi, Rosa della Petrella, Donato d’Attellis marié à Domenica Ianitri et son frère Marco marié à Laura Lamenta.

Noms séculaires, et les noms de famille campopietrese bien populaires sont encore conservés et honorés ici outre-mer par toutes les vieilles et jeunes générations de ces familles.

PROFILS DES IMMIGRANTS
CAMPOPIETRESE

Domenico Di Maio

Né à Campodipietra le 26 juillet 1922, Domenico Di Maio est aujourd'hui, le doyen des Campopietresi vivant à Montréal. Notre "grand-père" actuel est mieux connu sous le nom d'Annuccio ; et cela est dû au fait que le 26 juillet est la fête de Sainte Anne, patronne de la ville voisine de Ielsi et dont la dévotion est bien ressentie dans tout le Molise et même ici à Montréal et est l'une des fêtes patronales qui attire l'attention de tous les groupes ethniques dans la métropole canadienne.
Fils de Gaetana Mariano et de Michele Di Maio, il se marie en 1948 dans l'église mère de San Martino à Campodipietra, avec Filomena Carriero, fille de Giovanni et Angela Antonia D'Attellis, également née à Campodipietra le 28 août 1924. Leur union a été acclamée par la naissance de deux garçons : Michele le 20 mai 1949 et Giovanni le 12 mai 1953. Ils résident tous deux à Montréal où Michele vit avec Monica Pauline Fitzsimons et Giovanni est marié à Noree Lauzier qui ont enrichi la famille de Domenico et Mena de deux merveilleux petits-enfants : Laura en 1987 et Alexandra en 1991.
Pour en revenir à la vie de Domenico, en 1941 il est appelé à l'armée et, bien qu'il ne soit pas envoyé au front, il est stationné en Sardaigne où il reste jusqu'à la signature de l'armistice. Dans les détails de son émigration, sa première expérience migratoire a eu lieu au Venezuela et précisément à Maracaibo où il a mené ses activités quotidiennes, n'ayant pas la possibilité de travailler dans des emplois plus adaptés à ses qualités d'artisan. En 1960, il a traversé le ciel américain et est venu au Canada où ses frères Peppino et Michele résidaient. D'abord à Toronto, puis à Windsor, il s'est à nouveau adapté au travail manuel dans diverses entreprises, comme par exemple chez Chrysler... où le salaire était malheureusement assez bas. Il s'est donc tourné vers Montréal où il s'est installé définitivement et où, dans les années 60 et 70, a travaillé au département de peinture de l'usine d'un Campopietrese : le feu Michele Lombardi. Dans les années 80, toujours avec le même métier de peintre, il prête sa main d'œuvre à la fabrique de meubles Patella. Sa femme Filomena a travaillé à la fois comme couturière et comme femme au foyer. En 1998, malheureusement, elle a subi un accident vasculaire cérébral et après 4 ans, le 22 septembre 2002, elle nous a quittés pour toujours. Elle est arrivée à Montréal avec ses deux enfants le 12 novembre 1961 à bord du mythique Saturnia.
En bon Campopietrese, Annuccio continue d'être un fidèle dévot de notre saint patron ; comme chacun sait, en fait, il a été, dans le temps, l'un des piliers de l'Association des pèlerins de Saint Michel Archange. Il vit actuellement dans sa maison à Rivière des Prairies, est complètement autonome et, à l'âge envié de 97 ans, il peut encore conduire et se déplacer seul et en toute lucidité d'esprit : et donc, meilleurs vœux pour de nombreuses années encore, grand-père Domenico, alias Annuccio !

Tous droits reservée 2020  - Associazione Culturale Di Campodipietra A Montreal Canada
Conception du site par MLSC